© Sarl Pgonweb - Mentions légales

Déclaration relative aux cookies

Choisissez votre manuel scolaire

Véritable paradis naturel pour la faune et la flore avec ses 14 millions d’hectares de forêt tropicale vieille de plus de 130 millions d’années, la Malaisie est la gardienne d’un écosystème et d’une biodiversité uniques au monde.


Au fil de ses nombreux sites naturels et de ses 20 Parcs Nationaux, dont deux sont classés au patrimoine Mondial de l’Unesco, la Malaisie invite les amoureux de la nature à la découverte d’une vie sauvage fascinante…


Jungle aux_grottes

A la découverte de

la Faune Sauvage de Malaisie

De la jungle aux grottes : le spectacle de la vie sauvage

La randonnée est le meilleur moyen pour partir à la découverte de cette vie sauvage. Par exemple, le Parc National de Taman Negara, est l’un des plus célèbres, notamment pour sa flore particulièrement riche, parsemée d’orchidées, de fougères bicolores et même de la gigantesque rafflésie, la fleur la plus grande du monde. Cette immense jungle dissimule une faune incroyablement généreuse comme des éléphants d’Asie, des tigres, des léopards, et des rhinocéros (…), tout comme dans le Parc National de Belum, dans l’Etat de Perak, où les randonneurs auront peut-être la chance d’observer des espèces rares comme le gibbon à mains blanches, des boas sauvages ou bien encore le tapir de Malaisie.


Pour les adeptes de spéléologie, la Malaisie réserve d’autres surprises dans ses grottes. Ainsi, le Parc National du Gunung Mulu dans le Sarawak, classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco, héberge pas moins de 295 km de grottes explorées et offre un spectacle extraordinaire avec des millions de salanganes et de chauves-souris.


La croisière fluviale est une autre expérience propice à l’observation de la vie sauvage. On rencontre des rivières navigables aux quatre coins de la Malaisie ainsi que dans les mangroves le long des côtes. En malais, rivière se dit « sungai ». La Sungai Kinabatangan à Sabah est l'une des rivières les plus longues de Bornéo. Elle permet l’observation d’espèces telles que le nasique, le Gibbon de Bornéo, le semnopithèque rubicond, l'orang-outan, l'éléphant de Bornéo et d'autres espèces vivant dans les marécages comme la cigogne de Storm ou le chat à tête plate. Un spectacle magique au fil de l’eau, avec pour seul bruit, celui du silence de la nature.

A la rencontre des orangs-outans et des nasiques

Près de 11 000 orangs-outans vivent aujourd’hui dans les forêts du Sabah et du Sarawak à Bornéo. L’orang-outan, ou « hommes des contrés sauvages », est la seule espèce de grands singes vivants hors du continent africain.


Les populations locales vénéraient cette créature impressionnante avec une envergure de bras de 2,25 mètres dont la légende assure qu’ils leur permettaient de se déplacer d’arbres en arbres d’un bout à l’autre de Bornéo sans jamais toucher le sol.



Malaisie - orangs outans

Il existe très peu de réserves d’orangs-outans, Bornéo est l’un des rares lieux dans monde où vous aurez la chance de voir des orangs-outans en liberté ou semi-liberté. Au Sabah, le centre de Sepilok est l'un des sanctuaires les plus célèbres, il abrite environ 80 orangs-outans qui vivent librement dans la réserve. Il existe également un second centre dans le Sarawak, celui de Semenggoh, près de Kuching. Ces centres de réhabilitation ont pour vocation de secourir les orangs-outans orphelins de la région et de les former pour survivre à l'état sauvage dans la jungle de Bornéo. (Suite ...)